Information

Information relative au Covid-19 : 

L'ensemble des services de l'Administration communale sont accessibles uniquement sur rendez-vousPlus d'informations.

Nous vous invitons à privilégier au maximum les contacts téléphoniques ou par mail : services de l’Administration communale, du CPAS et du point de contact PME

Pour les informations relatives au centre de testing de Walhain, cliquez ici. Rendez-vous obligatoire. Pour les informations relatives à la vaccination, cliquez ici ou rendez-vous sur jemevaccine.be.

Coche verte

Outils personnels

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Ma commune / Sécurité / Chacun son Max - Childfocus
Actions sur le document

Chacun son Max - Childfocus

Child Focus lance un programme de prévention universelle : « Chaque enfant de 12 ans devrait avoir son Max ».

« Malika*a 12 ans. Après un différend familial, la jeune enfant claque la porte et quitte la maison sans pièce d’identité ni smartphone. La maman de Malika s’attend au retour de sa fille dans la soirée. Il n’en n’est rien. Les heures passent. Sans nouvelles, un dossier est alors ouvert chez Child Focus et les recherches menées par la police se poursuivent. Tout est mis en place pour retrouver l’enfant sain et sauf : appel à témoin, affiches, .... Mais aucune piste sérieuse ne se dégage. Après 3 semaines de recherche intense, la jeune fille est enfin retrouvée. » Miguel Torres Garcia, Directeur opérationnel chez Child Focus, témoigne : « Des dossiers comme celui de Malika, nous en ouvrons plus de 700 par an. » Et si Malika avait eu une personne de confiance à ses côtés ? Quelqu’un à qui parler, prêt à l’écouter ? Pensez-vous qu’elle aurait choisi la fugue comme solution à ses problèmes ?

En moyenne, la Fondation compte chaque jour 3 nouvelles disparitions d’enfants, dont 80 % sont des cas de fugues. En 2020, Child Focus a également traité 304 dossiers (62 % de plus qu’en 2019) d’exploitation sexuelle de mineurs (sexting problématique, grooming, sextortion). Child Focus constate que ces dossiers graves ont tous un point commun : l’enfant ou le jeune n’avait personne à qui se confier. Ils sont confrontés à des problèmes, souvent relationnels, dans le monde réel ou sur les réseaux et ne parlent pas assez de leurs angoisses. Ils demandent rarement de l’aide. Ils restent seuls face à leur détresse, ce qui engendre souvent d’autres problèmes ou les amplifie. C’est pour cette raison que Child Focus lance le concept « Max » : le souhait est que chaque enfant de 10 à 12 ans ait une personne de confiance, un Max. La Fondation veut pouvoir atteindre 125 000 enfants chaque année, grâce aux programmes pédagogiques qu’elle mène dans les écoles et à une communication ciblée.

Grâce à ce projet de prévention ambitieux, Child Focus invite les enfants à réfléchir à la possibilité de choisir un adulte de confiance, un Max. Les jeunes doivent avoir conscience qu’il y a certainement dans leur entourage une personne prête à les aider avant que les problèmes ne surgissent, ou lorsqu’ils sont déjà là. Child Focus souhaite également ouvrir la voie aux jeunes pour qu’ils osent parler de leurs éventuels problèmes et avancer sereinement dans la vie. Ils doivent comprendre qu’il est « normal » de demander de l’aide si ça ne va pas. Il faut casser les tabous.

Comme chaque adulte doit avoir un BOB quand il sort, chaque enfant devrait pouvoir choisir son MAX. Les jeunes doivent avoir totalement confiance en leur Max. Ils doivent pouvoir se tourner vers lui ou vers elle pour poser leurs questions, parler de leurs problèmes, ou simplement pour discuter. Une personne sans préjugés, avec qui ils se sentent bien. Quelqu’un qui sera toujours disponible. Max est une personne que les enfants choisissent eux-mêmes, et pas l’inverse. Il peut s’agir de plusieurs adultes différents : un frère, une cousine, le baby-sitter, une monitrice, un prof, une voisine...

Le Max doit lui-même accepter d’être la personne de confiance de l’enfant. Ce nouveau lien de confiance ne se brise
pas après l’âge 12 ans, l’objectif est qu’il perdure. Sur le site web : www.chacunsonmax.be les jeunes pourront, grâce
à une vidéo MAX-MIX, envoyer une demande à leur futur Max.

Visuel