Outils personnels

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Ma commune / Administration communale / Environnement - Mobilité - Energie / Mobilité / En voiture / Voies centrales banalisées
Actions sur le document
Illustration de l'actualité - cliquer pour agrandir

Voies centrales banalisées

Nombre de nos villages sont connectés entre eux par des petites voiries, souvent d’une largeur de 6 m. La circulation sur ces voiries présente les caractéristiques d’un trafic faible à vitesses élevées. Elles sont donc difficilement compatibles avec le développement d’une politique cyclable et le déplacement des piétons. Les codes de bonnes pratiques en la matière proposent soit une diminution des vitesses du trafic à 50 km/h, soit la séparation des trafics, ce qui n’est budgétairement pas imaginable.

Dans le cadre du projet de « Communes pilotes Wallonie cyclable », il avait été décidé de tester pour la Région wallonne et avec l’aide de l’IBSR des « voies centrales banalisées » via 2 marquages discontinus longitudinaux en laissant un espace libre de 3 m au centre et en dégageant des espaces d’environ 1 m 50 en bordure de chaussée, praticables par les usagers doux. Les véhicules motorisés circulent au centre, les bandes latérales sont utilisées lors des croisements.

Technique peu onéreuse, elle semble tempérer les vitesses et améliore tout au moins la visibilité et le respect des cyclistes sur les petites routes de campagne reliant les villages.

L’étude a montré que la distance de sécurité entre les voitures et les cyclistes (ou les piétons) était mieux respectée lors des dépassements.