Outils personnels

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Ma commune / Administration communale / Environnement - Mobilité - Energie / Mobilité / En voiture / « Les vrais amis disent : pas en état, tu conduis pas »
Actions sur le document

« Les vrais amis disent : pas en état, tu conduis pas »

Les nuits de week-end, 1 conducteur sur 2 testés à la suite d’un accident corporel est positif à l’alcool. Avec cette nouvelle campagne, l’AWSR entend sensibiliser sur la problématique des accidents de week-end liés à la conduite sous influence d’alcool, de drogues ou de consommation combinée mais aussi à inciter les amis à intervenir pour éviter que quelqu’un qui n’est pas en état ne reprenne le volant.

En Wallonie, 36% des accidents mortels ont lieu le week-end. Les nuits de week-end en particulier, 1 conducteur sur 2 testé à la suite d’un accident corporel est positif à l’alcool. Par ailleurs, 3 conducteurs sur 4 sous l’influence de drogue (le plus souvent du cannabis) avouent consommer simultanément de l’alcool. Un résultat inquiétant quand on sait que la combinaison alcool/drogues augmente le risque d’accident grave ou mortel de manière exponentielle (jusqu’à 200 x).

Même si le fait de prendre le volant sans savoir si son alcoolémie ne dépasse pas la limite légale est jugé inacceptable par la grande majorité d’entre nous, certains n’osent  pas faire de remarque à leurs proches ou à leurs amis tant que ceux-ci ne présentent pas vraiment de signes d’alcoolisation. La consommation d’alcool et/ou de drogue est par ailleurs liée à des aspects festifs et la personne faisant une remarque pourrait passer pour un rabatjoie.

Ne pas oser amène le danger !

Ce n’est pas toujours facile de trouver les mots pour dire à un proche de ne pas reprendre le volant… pourtant ça peut lui éviter un drame !

Cette campagne veut inverser la tendance et incite les amis et les proches à agir et surtout à faire comprendre aux conducteurs qui ne sont pas en état, qu’ils tiennent à eux et ne veulent pas qu’ils risquent un accident.

L’affiche ci-dessous sera visible tout le mois de juin le long des autoroutes et des routes secondaires wallonnes. Une vidéo sera également diffusée via les réseaux sociaux  à la veille de l’été.

awsr06

Préparer la fête, c’est aussi préparer son retour !

C’est toujours très amusant de préparer une fête mais il est primordial d’anticiper en organisant son retour à l’avance et en sachant comment on va rentrer. Il ne faut évidemment pas reprendre la voiture si on n’est pas en état, c’est-à-dire si on a consommé de l’alcool, de la drogue ou si on ressent les 1ers signes de fatigue.

Des alternatives existent comme prévoir un BOB, dormir sur place si c’est possible, rentrer avec les transports en commun ou appeler une connaissance. Encore une fois, il s’agit d’avoir pensé à son retour à l’avance pour éviter tout risque et de rentrer en toute sécurité.

Le taxi peut être considéré comme une alternative intéressante pour rentrer en sécurité, grâce à ses horaires très flexibles. Par ailleurs, on peut le partager à plusieurs pour limiter le coût du trajet.

En juin 2018, L’AWSR a lancé des chèques-taxi BackSafe qui permet aux jeunes de rentrer en taxi pendant les périodes à risques liées au week-end.  Le principe est assez simple : un chèque vaut 5 euros mais ne coûte que 2,50 euros à son utilisateur. Plusieurs chèques peuvent être utilisés pour payer une course et le taxi peut être partagé à plusieurs. www.cheques-taxi

La consommation de drogue et surtout d’alcool lors des sorties de week-end est assez répandue, alors que la majorité des fêtards se déplacent en voiture. Ces habitudes ont la vie dure mais des actions de sensibilisation et de contrôles organisés de manière récurrente peuvent permettre de faire évoluer les comportements. Cette campagne de l’AWSR se fait dans le cadre d’une stratégie intégrée sensibilisation/contrôles/répression. Les services de police ont été sollicités à effectuer davantage de contrôles de la conduite sous influence d’alcool ou de drogue durant la campagne.