Outils personnels

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Loisirs / Tourisme / Office du Tourisme / Projet de réaménagement et mise en valeur du site du Château médiéval de Walhain
Actions sur le document

Projet de réaménagement et mise en valeur du site du Château médiéval de Walhain

chateauLe 29 avril dernier, le Conseil communal ratifiait la proposition du Collège d’introduire une demande de subvention à la Région wallonne pour la valorisation touristique de notre château médiéval. Il est en effet primordial que les travaux de consolidation des ruines du Vieux château soient complétés par un véritable projet à vocation touristique qui permette d’ouvrir le site à tous les citoyens et d’en faire un pôle d’attractivité majeur de notre commune. Lors de sa séance du 16 mai dernier, le Gouvernement wallon a retenu le projet déposé par notre commune en débloquant une enveloppe de 1.000.000 € pour un investissement estimé de 1.250.000 €.

Walhain dispose d’un des rares châteaux de plaine de Wallonie. Le site du Vieux Château présente une superficie non bâtie importante (7,2 ha) à proximité de quartiers d’habitations, et à deux pas du centre de Walhain (place Communale à 200 mètres).

Situé dans un cadre topographique relativement bien préservé, les ruines de ce château féodal appartenaient jusqu’il y a peu au privé et n’étaient pas entretenues.

Acquis dans un premier temps par l’IPW (l’Institut du Patrimoine wallon) en 2009, il a ensuite été cédé à la commune par bail emphytéotique. Il a fait l’objet de nombreuses publications et de nombreuses fouilles principalement portées par le professeur Laurent Verslype et des étudiants tant belges qu’internationaux, principalement venus des USA.

Après plusieurs études et des premiers chantiers, la Commune vient de lancer un marché public visant la consolidation partielle des ruines du château pour un budget de 900.000 €, subsidié à hauteur de 60%. Ces travaux importants n’auraient pas de sens s’ils ne sont pas justifiés par un ambitieux plan de valorisation touristique dont le site a besoin pour être mieux connu, mais aussi dont la Commune a besoin pour développer, notamment au travers du tourisme, son volet économique actuellement beaucoup trop faible.

chateau dessin

Pour défendre un tel projet ambitieux, la Commune a pu s’appuyer sur :

Une fiche PCDR (Plan Communal du Développement Rural) qui sera la plateforme participative et collaborative du projet ainsi que la référence budgétaire datant de 2013 ;

Le dossier documenté et chiffré de l’Institut du Patrimoine datant de 2008 ;

Les nombreuses fouilles et travaux menés par l’UCL et des étudiants d’universités nord-américaines qui n’ont pas été suffisamment mises en évidence et qui représentent une remarquable matière pour enrichir une visite guidée au travers des moyens technologiques actuels ;

Des associations locales et régionales disposées à s’investir dans une valorisation des richesses du site : les amis du Vieux château, des groupes de travail du PCDR, Natagora, le groupe Sentier, des historiens locaux impliqués depuis des décennies dans l’histoire du site, les membres du futur PCDN (Plan Communal de Développement de la Nature, le site est considéré comme présentant une très grande richesse à intérêt biologique), Rurawal ASBL, les journées du patrimoine, les organisateurs du parcours d’artiste, des organisateurs de concerts,… ;

Le support de notre Office du Tourisme, de la Maison du Tourisme du BW, de la Province du BW et de l’Agence wallonne du Patrimoine ;

Une étude économique commandée à la société BDO ;

De manière concrète, les travaux de valorisation touristique du château envisagés visent la réalisation des aménagements suivants (sécurisation, aire de jeux) dans le cadre d’un délai estimatif 2020 (début) – 2022 (fin) : aménagement des chemins de promenade, aménagement des passerelles et placettes en bois, valorisation touristique de l’espace naturel, espaces didactiques, aménagement d’une placette le long de la rue du Centre, plaine de jeux, module en bois avec balançoire, poubelles, bancs, panneaux didactiques, râtelier vélo, bâtiment d’accueil/toilettes (antenne OFT local).

Le site est actuellement fermé par des fils barbelés ou grillages, mais accessible sur rendez-vous via le chemin d’accès depuis la rue du Vieux-Château.

D’un point de vue biologique, le site représente un large espace vert en milieu urbanisé où la flore et la faune locale peuvent se développer. Les alentours du château sont composés de plusieurs types de milieu : le sud du site est un milieu ouvert (prairie) ; une zone à l’est du château, et le côté nord des douves sont des milieux humides, où s’étendent deux plans d’eau (au nord des douves) ; alors que le nord du site, jusqu’à la Place Communale, est une zone boisée. Les quelques haies présentes le long du terrain et à proximité du château sont principalement constituées d’aubépines ou de hêtres. Le ruisseau des Radas coupe le site du sud au nord où il rejoint la Place Communale. Il est entouré d’un milieu très humide sur tout son long, accueillant, dans la partie sud du site, un alignement remarquable de saules. Cette mosaïque d’habitats proches les uns des autres favorise à priori la biodiversité. Néanmoins, en absence de gestion écologique, les milieux ouverts et les zones humides auront tendance à disparaître suite au développement de la flore arbustive et arborée.

D’un point de vue paysager, les ruines se situent sur une butte et sont entourées d’un cordon en hauteur, qui permettait au château d’être protégé par des douves. Le Vieux château est visible depuis les rues alentour mais sa volumétrie se mêle à celles des nombreux arbres qui ont poussés sur le site, qui le dissimulent parfois trop. Les vues sont relativement courtes sur ce site peu mis en valeur. De même, l’accès à la partie nord est impossible depuis le château, le milieu étant trop densément boisé. Depuis la Place Communale, les grilles empêchent le passage. Le ruisseau coupant le site d’est en ouest, et rejoignant le ruisseau de Radas, est encaissé et très peu mis en valeur. Les fonds de parcelles donnant sur ce ruisseau sont encombrés et peu esthétiques. Par ailleurs, il n’est pas possible de traverser le site de part en part, empêchant une communication entre des quartiers pourtant très proches.

Cet ambitieux projet sera mis en œuvre en concertation avec la population et en collaboration avec les différentes associations impliquées, dont, principalement, les Amis du Vieux Château que nous remercions pour le travail réalisé depuis de nombreuses années en vue de préserver et de mettre en valeur ce site d’exception.